Les Incollables sur DS

Les Incollables, le célèbre jeu de questions réponses qui a occupé de nombreux trajets en voiture au format papier, déboule sur la petite DS de Nintendo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la version numérique (découpée en plusieurs titres adaptés aux différentes classes de primaires) est plutôt réussie, notamment dans sa forme.

Ici pas de graphismes surannés mais un univers moderne avec deux héros qui vous feront prendre un sacré coup de vieux. Leurs interventions sont en revanche trop limitées à la présentation sommaire des activités et à un vague commentaire de chaque performance. Mais là n’est pas l’essentiel, les Incollables c’est avant tout une multitude de quizz, portant sur la majorité des thèmes abordés à l’école et déclinés sous de multiples formes : vrai/faux, questions/réponses, QCM, tri… Bien pensés, ces exercices profitent des capacités de la DS en mettant à profit le double écran et le stylet – d’ailleurs, sans ce dernier, point de jeu.

Autre atout du titre de Mindscape, il est l’un des rares à proposer une véritable option multijoueurs pour que les enfants puissent mesurer leurs connaissances aux autres. Et ils pourront toujours analyser leur progression en maths, français, géographie, etc.

Deux points nous ont en revanche semblé moins positifs : malgré 3000 questions, on se surprend à recroiser certaines d’entre elles en recommençant un exercice où l’enfant a échoué. De plus, l’habillage sonore est quasi absent et quelques encouragements auraient été les bienvenus lorsque l’enfant peine.

Signalons enfin que si nous avons testé la version CM1/CM2, une version CE1-CE2 est aussi déclinée sur DS.

En bref :

Prix : 30 €

Ages : 9-11 ans

Editeur : Mindscape

Site officiel : www.mindscape.com

L’avis de la rédaction :

—-

On aime : la variété des matières, les possibilités de jeu à plusieurs, la possibilité pour l’enfant de comprendre points forts et points faibles, les capacités de la DS bien utilisées

On aime moins : le manque d’interaction avec l’enfant, l’absence d’histoire, le côté bien plus éducatif que ludique, le prix

 

0 Commentaire