(;-) Le billet d’humeur de NumeriKids (;-) Dans la hotte du père noël : de l’e-publicité… à foison.

Mon courroux procurera assez de hargne pour que mes doigts puissent écrire ce billet tout seuls. Suis-je décidément trop mièvre pour croire encore à la magie de Noël ? Suis-je donc si puérile de vouloir m’imprégner de l’odeur du sapin et d’un gâteau à la cannelle ? C’est ainsi, que les yeux pleins d’étoiles, je me suis mise en quête de trouver, un site internet sur Noël. Et résultat, patatras !

Je suis tombée du haut de mon traineau. Et les rennes avec !

On connaissait le numéro surtaxé du Père Noël, les factures téléphoniques de nos parents s’en souviennent encore. Et bien, l’arnaque a su évoluer avec son temps, suivre la tendance, elle a donc migré le plus tranquillement du monde sur le web.

J’ai ainsi visité, avec une fougue d’enfant, une quinzaine de sites, aux noms enchanteurs, qui sentent le sapin vert et l’atelier des lutins.  Bien sûr on y trouve quelques comptines et recettes de cuisine. En revanche, les jeux en ligne destinés aux enfants n’ont rien à envier à Pacman, ni éducatifs, ni enchanteurs, à peine ludiques (une minute tout au plus). Des plateformes basiques, où l’on lance boules de neiges et sucreries. Mais l’invitée surprise, celle qui vole la vedette, c’est la pub… Les visites interactives de la maison du Papa Noël se transforment donc en grande foire commerciale.

On voulait voir la cheminée du vieil homme ? Ce sera un écran plat. Oui, mais à un prix exceptionnel ! On voulait observer les rennes ? On ne pourra pas louper les trois fenêtres publicitaires qui s’ouvrent entre deux carottes. J’en profite, au passage, pour rappeler  que ces sites sont principalement destinés aux enfants… On leur promet de la magie, du rêve et du fantastique, on se retrouve finalement au beau milieu d’un gigantesque écran publicitaire.

Quelle honte ! Et oui, je suis en colère. Où en sommes-nous arrivés pour infester les songes de nos enfants avec des exigences commerciales ? Où en sommes-nous pour être obligés de tester 15 sites différents avant de pouvoir en montrer un à junior sans que ses mirettes se transforment en bannières publicitaires ? Et où est donc passé le don et l’amour dans le symbole de la nativité ?

Une décision s’imposait : cette année, mon junior à moi, regardera la bouille du vieux bonhomme dans un livre, voire dans ses rêves. Ce sera sans nul doute, beaucoup plus joli. Et les comptines ? Maman s’y collera ! Nos bambins découvrent déjà assez tôt les désillusions, alors, Noël 2008, ce sera à l’ancienne…

 

Les commentaires sont fermés.