Enquête Ipsos : Les parents et les logiciels de controle parental

ipsos Les parents ont-ils pris la mesure de l’importance de protéger leurs enfants sur internet ? Quelle proportion a désormais activé un logiciel de contrôle parental ? Sont-ils satisfaits de ces logiciels et en maîtrisent-ils tous les aspects ? IPSOS et la Délégation Interministérielle à la Famille publient les résultats d’une étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 600 parents d’enfants âgés de 6 à 17 ans, interrogés du 24 au 29 avril 2009 via internet.

Une enquête Ipsos, Mai 2009

59% des parents disent avoir installé un logiciel de contrôle parental sur au moins un ordinateur de la maison (l’ordinateur familial ou l’ordinateur de leur enfant).

Toutefois, dans le détail, seulement 44% ont un logiciel activé sur l’ensemble des ordinateurs du foyer tandis que 41% n’ont installé aucun logiciel. Par ailleurs, plus de 6 parents sur 10 (63%) déclarent que le logiciel qu’ils ont installé leur a été procuré par leur fournisseur d’accès internet, et 22% via leur système d’exploitation.

Plus de 9 parents sur 10 ayant installé un logiciel de contrôle parental (91%) ont expliqué pourquoi à leur enfant.

Si cette mise en place a fait l’objet d’explications, elle n’a pas majoritairement été le fruit de négociations (62%). De plus, dans la majorité des cas, les restrictions mises en place via le logiciel de contrôle parental ne sont jamais (46%) ou rarement (23%) l’objet de plaintes de la part des enfants.

94% des parents disent être satisfaits de leur logiciel de contrôle parental

Dans un contexte où les risques encourus par les enfants sur internet sont de plus en plus anxiogènes pour les parents, 97% des parents s’accordent à considérer leur logiciel de contrôle parental « indispensable » et « rassurant » (96%). Pour 93% d’entre eux, il est facile d’utilisation, adapté à leurs besoins et performant. Enfin, de manière assez inquiétante puisque rien ne remplace le parent quel que soit le niveau de performance du logiciel, 86% pensent qu’il est suffisant.

même s’ils ne semblent pas en maîtriser toutes les fonctionnalités.

Les fonctions les plus activées (par plus de 6 parents sur 10) sont l’enregistrement de l’historique des pages visitées (74%), le blocage des sites par mots clés (68%) ou la définition d’une liste noire ou liste de sites interdits (63%). Seuls 58% des parents ayant installé un logiciel de contrôle parental sont certains d’avoir effectué le paramétrage de différents niveaux de sécurité selon l’âge de l’utilisateur, 12% ne l’ont pas fait et 30% disent ne pas être certains que cette fonctionnalité ait été activée sur l’ordinateur qu’utilisent les enfants. Les autres fonctionnalités proposées n’ont été activées que par moins de 6 parents sur 10 : l’interdiction de certaines applications et certains programmes (54%), l’interdiction du téléchargement (37%), la limite du temps de connexion (26%).

Ils ont d’ailleurs conscience que leur enfant pourrait contourner le logiciel.

Pour l’ensemble de ces fonctionnalités, 19 à 30% des parents ne sont pas certains qu’elles ont été activées sur l’ordinateur qu’utilisent les enfants, preuve qu’ils ne maîtrisent pas totalement l’outil. Ils semblent d’ailleurs en avoir conscience, puisque 52% d’entre eux pensent que leur enfant serait capable, s’il le voulait, de contourner le logiciel (3% pensent qu’il le fait déjà et 49% qu’il ne le fait pas mais pourrait le faire).

Ce manque de maîtrise peut conduire les parents à désinstaller le logiciel de contrôle parental.

13% des parents disent avoir l’intention de le désinstaller prochainement parce qu’il leur est arrivé d’être eux-mêmes bloqués par le contrôle parental (57%) ou que l’ordinateur était ralenti (25%).

Seuls 2% des parents disent avoir installé un logiciel de contrôle parental sur le mobile de leur enfant.

6% disent ne pas l’avoir fait mais avoir l’intention de le faire. Le contrôle parental des utilisations d’internet via le téléphone mobile semble donc encore relativement faible.

Cliquer ICI pour voir le diaporama de l’enqûete Ipsos 

Les commentaires sont fermés.