Les casual games développeraient les capacités cognitives

cerveau_holmerUne nouvelle étude réalisée par Le département de Psychophysiologie de la Est Carolina University  montre un impact positif des jeux vidéo occasionnels sur les capacités cognitivesLe studio de développement PopCap Games  dévoile les résultats préliminaires d’une étude conduite par le laboratoire de Psychophysiologie de la East Carolina University. Cette étude a pu identifier une amélioration dans les fonctions cognitives des sujets ayant joué à des jeux occasionnels tels que Bejeweled ou Peggle (PopCap Games est créateur des deux jeux mentionnés mais affirme n’avoir pas financé cette recherche). Cette étude, qui a été tenue durant plus de 6 mois et sera terminée cette année, a été effectuée sur plusieurs dizaines d’individus âgés de 50 ans et plus, explorant l’impact des jeux sur leur intensité cognitive à court terme (mémoire, perception, langage, concentration, etc.).

Le Docteur Carmen Russoniello, Directeur du Laboratoire de Psychophysiologie et de la clinique de Biofeedback de l’université, a présenté les premières données et analyses de l’étude aujourd’hui à l’occasion de la 6ème conférence « Games for Health » à Boston. Les résultats complets seront soumis à publication cette automne dans le journal scientifique « Applied Psychophysiology and Biofeedback ».

« Les premiers résultats de l’étude sont très intéressants car ils suggèrent que la « participation active » requise en jouant à un jeu tel que Bejeweled, crée une meilleure opportunité d’exercice cérébral que d’autres activités plus passives comme de regarder la télévision », déclare Russoniello. « Une future application de cette découverte pourrait amener à l’utilisation de jeux vidéo occasionnels afin d’effectuer un travail sur la maladie d’Alzheimer et autres types de désordres mentaux. »

Plus de 40 individus ont participé à l’étude jusqu’à maintenant, et plusieurs dizaines d’autres seront ajoutés dans les mois à venir. Les mesures furent prises en étudiant l’activité cérébrale via un Electroencéphalographe, ainsi qu’en observant le niveau de participation des sujets via le « Trail Making Test » parties A et B. Le temps de réponse cognitif (la vitesse à laquelle le sujet termine une tâche) ainsi que les fonctions exécutives (fréquence de réussite d’une tâche) furent tous deux mesurés. Les individus ayant joué à Bejeweled ou Peggle pour une courte durée (30 minutes) ont montré une amélioration de 87% de leur temps de réponse cognitif et de 215% de leurs fonctions exécutives en comparaison d’un groupe n’ayant pas joué à ces titres. D’après l’ECU, ces améliorations sont comparables à celles remarquées après d’autres types de thérapies cognitives.

« Les jeux vidéo disposant de règles et contrôles plus complexe et de graphismes plus détaillés ou sophistiqués – parfois appelés « core games » – pourraient fournir le même niveau d’amélioration cognitive pour de nombreuses personnes, » déclare Russoniello. « Mais ces jeux prennent beaucoup plus de temps à apprendre et à jouer, et ne sont adaptés qu’à une petite partie de la population générale, et particulièrement peu à une population de consommateurs plus âgés. D’après notre expérience, les jeux vidéo occasionnales – ou casual games – sont idéaux par leur accessibilité, leur facilité d’apprentissage, et leur capacité à être adaptés à presque tout le monde. »

0 Commentaire

Soyez le premier a laisser un commentaire.

Laisser un Commentaire